PORTRAIT

À une époque où l’interprétation tend à s’uniformiser, GAËTANE PROUVOST se présente comme l’héritière de la si renommée école franco-belge. Formée à Paris par Roland Charmy et Jean Hubeau, elle a rejoint Ivan Galamian à la Juilliard School comme nombre des virtuoses contemporains. Mais son véritable maître sera Zino Francescatti, l’un des grands violonistes du siècle précédent et héritier de la technique de Paganini. Elle lui a consacré une biographie (Ed. de l’Harmattan) et un CD réunissant ses compositions originales et transcriptions (Ed. l’Empreinte Digitale)

Dotée d’une solide technique et d’une sonorité rare, qui constituent la marque distinctive de la tradition paganinienne, le jeu de GAËTANE PROUVOST se prête aussi bien à la légèreté du répertoire baroque qu’à la générosité des grands romantiques.

Dédicataire de nombreuses œuvres contemporaines, dont le Concerto de Rémi Goussseau, le Concerto de Michel Rateau, la Sonate et Variations d’Olivier Greif, elle est fréquemment invitée par l’Ensemble Intercontemporain où elle joue sous la direction de Kent Nagano, Gary Bertini et Pierre Boulez. Choisie par Olivier Messiaën, elle est l’interprète du Quatuor pour la Fin du Temps lors de sa création en U.R.S.S.

Avec l’orchestre de Prague Camerata Bohemiana et sous sa direction, elle crée en 2015 le concerto que Rémi Gousseau lui dédicace.

Professeur invitée de l’Académie et du Conservatoire de Prague, elle y donne régulièrement des masters classes, en particulier sur la musique française.

Passionnée par la musique de chambre, elle s’associe avec les meilleurs musiciens ainsi Abdel Rahman el Bacha, Emmanuelle Bertrand, Pascal Amoyel, Laurent Cabasso, Emmanuel Ceysson, Valérie Aimard, Jean Paul Sevilla, Damien Lehman, Jun Kanno, le quatuor Enesco, Yovan Markovitch…

Chacun de ses disques a été salué par la critique, ainsi les sonates pour violon et piano de Prokofiev avec Abdel Rahman El Bacha ont reçu les meilleures récompenses de la revue Gramophone et le Choc du Monde de la Musique.

Auprès de Marie-Christine Barrault, Gaëtane Prouvost a monté un spectacle Littérature et Musique intitulé VOL DE NUIT, basé sur des textes d’Antoine de Saint Exupery.

Son spectacle Impressions de Music Hall pour violon et piano avec accompagnement de clown remporte un vif succès.

Avec le duo Vents d’Est constitué d’un violon et d’un cymbalum, elle contribue en compagnie de Cyril Dupuy au rayonnement d’un répertoire allant de Brahms, Bartok, Ravel à des œuvres contemporaines. Une pièce a été commandée au compositeur Pierre-Alain Braye Weppe.

Elle enregistre avec Laurent Cabasso l’intégrale de la musique de chambre de Gabriel Pierné ainsi que l’oeuvre de Louise Farrenc, deux cds primés par la presse spécialisée.

Son dernier enregistrement avec Eliane Reyes au piano est consacrée à l’école franco-belge: sonate de Vincent d’Indy, Ermend Bonnal et d’Albert Dupuis. Cet enregistrement figure parmi les cinq Nominés des » Octaves de la Musique 2021″, équivalent des Victoires de la Musique en Belgique.